1/1

BUNKER PALACE HOTEL

La série BUNKER PALACE HOTEL - clin d’œil au film d’Enki Bilal dont l’œuvre est en même temps une source d’inspiration pour ces photos - prend acte de l’érosion des côtes et nous projette dans un futur probable.

A travers le parcours d’une quinzaine de sites le long de la côte ouest française, Philippe Séon présente un panorama original du patrimoine militaire de la Seconde Guerre mondiale.

Miracle de la décomposition ! Ses photographies de ces monuments constituent des signes écrits par l’histoire et le temps qui passe, des vestiges d’une activité militaire, un rappel des conséquences de la montée des nationalismes, mais aussi écologique, en ce qu’elles témoignent de l’état d’érosion des côtes.

Miracle aussi que le temps cyclique, le retour lancinant de la vie : les artistes investissent les bunkers pour les transformer en œuvres d’art, bunkers jusque-là considérés uniquement comme des verrues. Les photos deviennent ainsi une archive des œuvres réalisées, œuvres sans cesse recouvertes ou effacées par l’océan.

Ces photos évoquent des souvenirs, une référence à des oeuvres cinématographiques, littéraires ou de la bande dessinée.

BUNKER PALACE HOTEL, le dossier